Réglez vos achats avec l’envoi par SMS

S’il est presque possible de tout faire avec son smartphone, on ne connaît encore que très peu le paiement par SMS. Nouveau moyen de règlement, le micro-paiement est en bonne route pour faciliter la vie de nombreux consommateurs.

Qu’est-ce-que le paiement par SMS ?

Dans certaines villes de France, il est déjà possible d’acheter son ticket de bus par SMS. Comment ? En envoyant un code dispensé par l’agence de transports au numéro du service de télé-paiement.

Exemple : Envoyez W1 au 3639.)

D’une simplicité remarquable, le télé-paiement via le SMS, appelé SMS +, est facturé directement auprès de votre opérateur qui l’ajoute à votre facture, tout comme l’envoi d’un SMS de voyance, ou de vote lors de certaines émissions télévisées.

Seule contrainte : il est nécessaire que votre opérateur participe à l’opération de micro-paiement mise en place par le vendeur (cette information est précisée lors de la proposition d’achat).

Pourquoi payer par SMS ?

Développé à la base pour les paiements dans les territoires dépourvus de dispositif de règlement par carte bancaire (comme certains pays d’Afrique par exemple), le micro-paiement par SMS permet également aux nombreuses personnes ne disposant pas de carte bancaire, de parvenir à régler leurs achats.
Régler par SMS permet également de sécuriser son argent et ses données bancaires, en effet, pour effectuer un paiement de cette manière, il suffit seulement d’indiquer son numéro de téléphone, une donnée dont tout le monde dispose déjà. Il n’est pas besoin d’entrer ses coordonnées bancaires dans une quelconque formulaire, ce qui sécurise de beaucoup le compte en banque de chacun.
Enfin, les montants d’achat étant très limités, le vol du téléphone d’un individu utilisant ce moyen de paiement, ne lui ferait potentiellement perdre que quelques euros.

Que peut-on acheter par SMS ?

En pratique, les opérations de micro-paiement par SMS concernent beaucoup les achats de titres de transport, de sonneries de téléphone, ou sont des dons pour les associations humanitaires par exemple. Leur point commun ? Il s’agit toujours de petites sommes pour l’instant, plafonnées à une demi-douzaine d’euros. Aux Etats-Unis, les plafonds de micro-paiement peuvent atteindre une cinquantaine de dollars, le meilleur est donc encore à venir pour ce moyen de paiement, qui marque un nouveau seuil d’entrée dans un mode de vie sans cesse modernisé par le numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *